Actualité du monde de l’éducation du 24 au 30 janvier 2019

Le bulletin de veille est une sélection d’articles, hebdomadaire (hors vacances scolaires), réalisée par le documentaliste de l’ISFEC AFAREC IdF sur l’actualité du monde de l’éducation.

Sommaire

PARU AU JOURNAL OFFICIEL (JO), AU BULLETIN OFFICIEL (BO)

 « Bac : L’exception des langues anciennes passée au JO [n°0021 du 25 janvier 2019] »

« Les disciplines sont-elles égales à l’éducation nationale ? Le Journal officiel du 25 janvier publie un arrêté qui met en place l’avantage particulier que le ministre donne aux langues et cultures antiques (LCA) au nouveau bac. […] »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 25 janvier 2019

 « L’exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires au JO [n°0021 du 25 janvier 2019] »

« Un décret publié au JO du 25 janvier officialise la promesse d’exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires à compter du 1er janvier 2019. Il modifie deux articles du code de la sécurité sociale. « Art. D. 241-21. – Le taux de la réduction de cotisations salariales prévue à l’article L. 241-17 est égal à la somme des taux de chacune des cotisations d’assurance vieillesse d’origine légale et conventionnelle rendue obligatoire par la loi effectivement à la charge du salarié, dans la limite de 11,31%. Art. D. 241-22. – En cas d’application d’une exonération totale ou partielle de cotisations salariales de sécurité sociale, de taux réduits, d’assiettes ou de montants forfaitaires de cotisations, la réduction s’applique dans la limite des cotisations effectivement à la charge du salarié ». »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 25 janvier 2019

Note de service publiée dans le Bulletin Officiel n°4 du 24 janvier 2019 – Concours externes supplémentaires de personnels enseignants du premier degré de l’enseignement public au titre des académies de Créteil et de Versailles – session 2019

Concours

Concours externes supplémentaires de personnels enseignants du premier degré de l’enseignement public au titre des académies de Créteil et de Versailles – session 2019

Note de service n° 2019-007 du 23-1-2019- NOR MENH1835769N

 Note de service publiée dans le Bulletin Officiel n°4 du 24 janvier 2019 – Personnels de direction

Personnels de direction

Détachement et intégration dans le corps des personnels de direction pour l’année 2019

Note de service n° 2019-003 du 14-1-2019- NOR MENH1832873N

 Note de service publiée dans le Bulletin Officiel n°4 du 24 janvier 2019 – Organisation du baccalauréat général et technologique dans les centres ouverts à l’étranger – session 2019

Orientation et examens

Organisation du baccalauréat général et technologique dans les centres ouverts à l’étranger – session 2019

Note de service n° 2019-004 du 23-1-2019- NOR MENE1836121N

 Accord-cadre publié dans le Bulletin Officiel n°4 du 24 janvier 2019 – entre le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et la mutuelle générale de l’éducation nationale

Partenariat

Accord-cadre entre le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et la mutuelle générale de l’éducation nationale

Accord-cadre du 23-11-2018- NOR MENH1900002X

 ARTICLES (1er et 2nd degré)

« En cours » [Projet de loi Blanquer – Nouvelle campagne contre l’homophobie et la transphobie à l’école]

« Scolarisation obligatoire, formation, évaluation : ce que veut changer le projet de loi Blanquer

Marie-Christine Corbier propose un “Tour d’horizon d’un projet de loi au contenu très éclectique.” […]

« Ça suffit ! » : lancement d’une nouvelle campagne contre l’homophobie et la transphobie à l’école

“Le ministère de l’Éducation lance lundi une nouvelle campagne de sensibilisation à l’homophobie et la transphobie dans tous les collèges et lycées, sur fond de recrudescence d’actes homophobes en milieu scolaire.” […] »

In la revue de presse des Cahiers pédagogiques du 29 janvier 2019 réalisée par Bernard Desclaux

« Violence à l’école » [Le plan « violence » du gouvernement reporté]

« Violences à l’école : le plan du gouvernement encore reporté par Laurent Baheux

« Les mesures contre les violences scolaires, évoquées en octobre après le braquage d’une prof à Créteil, devaient être discutées en conseil des ministres mercredi.

Ce ne sera toujours pas pour cette fois. Selon les informations du Parisien – Aujourd’hui en France, l’annonce du plan contre les violences scolaires est de nouveau reportée à une date encore indéterminée. Les mesures, qui devaient être au moins en partie abordées en conseil des ministres mercredi, font encore l’objet d’intenses discussions entre les ministères concernés – l’Éducation nationale, l’Intérieur et la Santé –, Matignon et l’Élysée.

Un point bloque particulièrement : celui de la « responsabilisation des parents ». Évoquée en octobre après le braquage d’une professeur de Créteil (Val-de-Marne) par un élève muni d’une arme, cette piste est particulièrement sensible. La réflexion autour de la suppression des allocations familiales pour les parents d’enfants violents, révélée par Le Parisien début janvier, a crispé plusieurs députés LREM.

La crise des Gilets jaunes a contraint le gouvernement à ajourner de nouveau le projet à ce conseil des ministres du 30 janvier. Aujourd’hui, personne ne se risque à parier sur le nouveau calendrier. »

Violences à l’école : les pistes du gouvernement

Dans cet article du Parisien du 26 octobre 2018, trois ministres [avaient] présenté leurs pistes d’action après l’affaire de la professeure braquée à Créteil.

« Des forces de l’ordre dans les établissements ? L’idée vient du nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui « n’exclut pas la présence physique des forces de l’ordre » dans les établissements « dans les quartiers les plus difficiles ».

Cette présence pourrait être décidée « à des moments de tension particulière dans la journée » et « évidemment avec l’accord du chef d’établissement », a précisé Christophe Castaner, prônant « une approche quartier par quartier », plutôt qu’une circulaire nationale. Il faut que « l’école soit un endroit sanctuarisé, protégé, que nos enseignants soient protégés et que nos élèves soient aussi protégés de ces violences inacceptables », a-t-il insisté.

Des mesures pour « remettre de l’ordre » à l’école. Jean-Michel Blanquer a notamment évoqué l’idée du « renforcement des équipes mobiles de sécurité qui permettent de remettre l’ordre dans un établissement ». Ces équipes, composées de 10 à 50 personnes, associent des personnels appartenant à l’Éducation nationale (chef d’établissement, enseignant, conseiller principal d’éducation…) et des spécialistes de la sécurité recrutés avec l’aide du ministère de l’Intérieur (adjoint de sécurité, policier ou gendarme à la retraite, médiateur, brigade des mineurs, brigade de prévention de la délinquance juvénile…). »

L’annonce qui avait ému la sphère scolaire selon laquelle “Le gouvernement voulait couper les allocations des parents des élèves violents” ne semble plus d’actualité.

Violence à l’école : « Pénaliser les familles ne ferait qu’accroître les inégalités »

« A l’inverse de ce qui reste envisagé par le gouvernement, la mesure la plus efficace pour faire diminuer les problèmes de comportement des jeunes consiste à augmenter les ressources des familles », souligne Maria Melchior, épidémiologiste, dans une tribune au « Monde ». [Article réservé aux abonnés dans son intégralité]

« En déclarant, le 11 janvier, que « toutes les pistes sont ouvertes », le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, a relancé le débat sur l’éventualité de pénaliser financièrement les familles dont les enfants « sont violents ». Une possibilité qui, par ailleurs, existe déjà par l’intermédiaire du « contrat de responsabilité parentale »

Selon la chercheuse, les enfants dont les parents sont peu qualifiés, sans emploi, et surtout ceux qui rencontrent des difficultés financières, ont des niveaux deux à trois fois plus élevés de troubles des conduites. En cause : les effets des problèmes matériels sur la capacité des parents à faire face aux besoins de leurs enfants, le stress chronique, sur fond d’insuffisance de structures adaptées au soutien à la parentalité.

Comme le rappelle un rapport récent du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), en France, trois millions d’enfants (c’est-à-dire un sur cinq) grandissent dans une famille pauvre. »

Stéphane Testé, un ex-dirlo contre la violence scolaire Par Amandine Hirou, dans l’Express.

Le député Stéphane Testé, ancien directeur d’école et coauteur d’un rapport sur la sécurité à l’école, se livre pour la première fois sur sa mission.

« D’abord dissiper un malentendu. « L’idée de toucher aux allocations des familles perçues comme responsables de la violence de leurs enfants n’apparaît pas dans le rapport que nous nous apprêtons à remettre », affirme d’emblée Stéphane Testé, député (LREM) de Seine-Saint-Denis.

Une trentaine d’acteurs (syndicats d’enseignants, de direction, de parents d’élèves, chercheurs, recteurs d’académie, collectivités territoriales, représentants des ministères de la justice, de la santé, des affaires sociales, de l’Agence nationale de rénovation urbaine…) se sont succédé devant les membres de cette “commission” créée depuis deux mois. Leurs travaux tournent autour de « trois dimensions fondamentales », parmi lesquelles « la responsabilisation des familles et l’accompagnement à la parentalité ».

Les autres travaux de son groupe ont porté sur la sécurisation des abords des établissements.

Le sort des élèves hautement perturbateurs et des « poly exclus », qui passent d’établissement en établissement, est également au centre des préoccupations.

« Les fameux établissements de réinsertion scolaire (ERS) créés il y a quelques années n’ont pas porté leurs fruits… En revanche, le recours au système d’internat me semble intéressant ».  »

Le sujet est l’occasion de clivage entre les marcheurs issus de la droite et ceux issus de la gauche. Le rapport Testé est plutôt inspiré de ce côté-là. L’actualité étant on ne peut plus chaude, ce n’est pas le moment pour Blanquer de provoquer des divisions dans la majorité. »

In la revue de presse des Cahiers pédagogiques du 28 janvier 2019 réalisée par Catherine Rossignol

« Gérer le transport d’un élève accidenté »

« « Lors d’un accident d’élève, il est parfois procédé à l’évacuation de celui-ci vers une structure de soin. Qui prend la décision du moyen de transport ? L’enseignant doit-il accompagner l’élève ? »

Sur son site, l’Autonome [de solidarité laïque] propose une mise au point des responsabilités enseignantes. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 28 janvier 2019

Réponses aux questions posées lors du tchat de l’autonome solidaire : « Surveiller les élèves : Quelle responsabilité ? »

« « J’aimerais savoir si nous pouvons laisser les élèves sortir de la classe pour aller aux toilettes en dehors des récréations « . « Je suis directeur d’une école primaire. Souvent lors d’une récréation, il arrive qu’un enseignant punisse des élèves dans sa classe alors qu’il est de service malgré mes mises en garde de défaut de surveillance. En cas d’accident qui est responsable ? » « Que risque un professeur d’EPS s’il y a un problème dans un vestiaire ? Est-il responsable sachant que nous ne rentrons pas pour éviter d’être accusé de voyeur ou pédophile ».

« Par manque de moyens humains dans un collège de REP, 590 élèves pour 5ETP assistants d’éducation et 2 CPE, il arrive que si l’un d’entre nous est malade, nous soyons 3 à surveiller la cour pleine de ces 590 élèves. S’il arrive quelque chose pendant les récréations, quelle responsabilité est engagée ? Celle de la CPE, de la direction ? Ou celle de la DASEN qui sous-estime nos besoins ? » Dans tous ces cas, le devoir de surveillance des enseignants et des autres professionnels est engagé. Que dit la loi ?

Découvrez les réponses à vos questions du bâtonnier Francis Lec et de Vincent Bouba sur le site de l’Autonome de solidarité. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 25 janvier 2019

« Catherine Moisan : « Nos professionnels dans l’éducation ont besoin d’autre chose que le discours hiérarchique »

« Catherine Moisan est la présidente de l’AFAE [Association française des acteurs de l’éducation]. Agrégée et normalienne en mathématiques de formation, elle revient avec nous sur son parcours au sein de l’Education nationale, et les projets actuels de l’association qu’elle préside. […] »

Article de Sandra Ktourza paru le 25 janvier 2019 sur le site vousnousils : l’e-mag de l’éducation

« L’architecture scolaire, outil de bien-être ? »

« L’espace scolaire n’est jamais neutre. Il signe les orientations pédagogiques et les choix politiques d’une époque. L’architecture scolaire  a historiquement eu la fonction de rendre manifestes des valeurs collectives.

Le type d’établissement caractéristique de notre forme scolaire classique est concomitant de la construction des États-nations et de la volonté hygiéniste de construire d’« Un » savoir pour « Une » Nation.

Le bâtiment scolaire y devenait  éducateur. Aujourd’hui, la forme scolaire est questionnée de toutes parts par des mutations qui en affectent autant la manière de penser, d’organiser et de dispenser les savoirs que la fonction sociale et politique. A une société liquide répond une verticalité de la forme scolaire solide que le double tournant numérique et global que nous vivons n’affecte pas encore.

L’architecture scolaire  peut-elle devenir un outil de bien-être ? Cela suppose une nouvelle grammaire spatiale. Pour penser une « architecture du bonheur », il faut saisir ce qu’en pensent les usagers  dont l’avis est très rarement pris en compte dans les appels d’offre destinés à construire des établissements scolaires.

Dans leur travail c’est celui des élèves que Thibaut Hébert (Espe de Lille) et Éric Dugas (Espe Aquitaine) ont recueilli observé à travers une enquête menée dans différents collèges pour penser quels espaces scolaires sont ressentis par les élèves comme les moins et les plus sécurisants. […] »

Article de Béatrice Mabilon-Bonfils paru dans l’expresso du 24 janvier 2019

 « Lorsque le sujet a perdu la liberté de s’abstenir de consommer un produit », on parle d’addiction »

« Le professeur Florence Thibaut, lauréate 2017 du prix CASDEN de la Recherche, est spécialiste de l’addiction. Exerçant au CHU de Cochin, elle nous présente son parcours, et nous explique les mécanismes de l’addiction, et le traitement prometteur sur lequel elle travaille actuellement. […] »

Article de Sandra Ktourza paru le 21 janvier 2019 sur le site vousnousils : l’e-mag de l’éducation

 ÉDUCATION ET NUMÉRIQUE (1er et 2nd degré)

« Bruno Devauchelle : Le risque des tablettes à l’école, au collège et au lycée »

« Quels peuvent être les intérêts du déploiement de tablettes numériques dans le monde scolaire à la place des ordinateurs portables ou fixes ?

Si certains répondront d’évidence, d’autres le feront de défiance. Quelques soient les réponses, il nous faut tenter d’analyser ce qui se passe réellement dans les établissements scolaires, mais aussi à la maison et plus encore tenter de comprendre, de manière comparative, ce qui distingue la tablette (ou le smartphone) de l’ordinateur classique, portable en particulier. […] »

Chronique de Bruno Devauchelle parue dans l’expresso du 25 janvier 2019

« Innovation : T-Prof®, le premier simulateur numérique d’enseignement »

« T-Prof® est un simulateur qui permet aux élèves professeurs d’apprendre la pratique de l’enseignement en immersion dans une classe virtuelle. Entretien avec son co-fondateur Frédéric Delahalle. […]

En mars 2019, nous allons publier une première version sur l’Apple store et GooglePlay. […]

Cette application existera en 2 versions : une “découverte” qui sera totalement gratuite, avec une mise à disposition d’une situation complète en tant qu’utilisateur, et qui disposera d’une rubrique pour s’informer avec les questions/réponses les plus fréquemment posées dans le domaine de l’éducation. Il y aura également une version “complète” avec 100 questions et 30 situations différentes pour le prix de 5,49 euros. […] »

Article d’Antoine Desprez paru le 24 janvier 2019 sur le site vousnousils : l’e-mag de l’éducation

1er DEGRÉ

Français : « Cm1- Cm2 : Des leçons […] à manipuler »

« « Après le franc succès de mes LAM (leçons à manipuler) en français et maths de l’année dernière version CE1/CE2, je continue cette année avec mes CE2-CM1 et donc il fallait compléter les leçons avec les notions du cycle 3.

« Sur son site Cenicienta publie des « leçons à manipuler » pour le vocabulaire, la grammaire, la conjugaison, l’orthographe. Une leçon à manipuler c’est un montage style origami qui invite l’enfant à jouer avec des règles d’orthographe, à conjuguer ou à apprendre les dormes de phrases. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 30 janvier 2019

Primaire : « Gastro et grippe : Jouer pour apprendre les bons gestes »

« Sur Twitter, les enseignants du primaire témoignent des moments difficiles qu’ils passent avec des classes où il y a beaucoup d’enfants malades. La grippe ou la gastro ce n’est pas amusant en famille mais en classe ça tourne à la catastrophe avec des vomis en série, des élèves qui partagent avec générosité leurs microbes et en font bénéficier la maitresse.

Une fondation d’entreprise a eu la bonne idée de rassembler des conseils pratiques [en fin de page] [avec un communiqué de presse, tutoriel de montage et 3 exemples : cocotte : « se laver les mains » ; « cocotte grippe » et « cocotte gastro »] pour éviter de transmettre la maladie sous forme de cocottes en papier avec lesquelles les enfants peuvent jouer. L’idée est excellente. Reste ensuite à la mettre en pratique à l’école : se laver les mains souvent (avec quel savon ?), ne pas prêter ses affaires… »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 30 janvier 2019

« Evaluations » [Premier bilan : dédoublement des classes de CP en REP+]

« Éducation : premier bilan pour les CP dédoublés

“À seulement 12 élèves, la classe de CE1 d’une zone d’éducation prioritaire lilloise assimile rapidement les leçons de l’institutrice. Les enfants n’ont connu que les classes à effectif réduit, ils ont expérimenté le dispositif en CP. Les progrès sont réels selon l’enseignante. Les élèves sont dans de meilleures conditions et parviennent à mieux se concentrer tout en bénéficiant d’un suivi plus personnalisé.”

Education : un bilan positif pour le dédoublement des classes

“Ils étaient 60 000 au départ, ils sont 190 000 aujourd’hui dans ces classes à dix ou douze élèves. Pour rappel, la mesure avait été adoptée en 2017 dans les écoles en zone d’éducation prioritaire. Selon le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, les élèves concernés par le dédoublement des classes ont fait « des progrès importants, plus vite qu’ailleurs ». Mieux encore, le niveau des élèves en grande difficulté a largement augmenté.”

Première évaluation en demi-teinte pour les CP dédoublés par Mattea Battaglia et Violaine Morin

“Les premiers résultats du dispositif phare du ministère de l’éducation nationale viennent de tomber. Les élèves « en grande difficulté » en maths et en français sont moins nombreux dans les CP dédoublés.”

Premières évaluations du dédoublement des classes de CP en REP+, par Marc Bablet.

“Le ministère vient de communiquer sur l’évaluation conduite en 2017-2018 dans les CP en REP+. On attend avec impatience la publication détaillée de la DEPP pour avoir des réponses aux questions qui se posent à la lecture de l’annonce ministérielle.” »

In la revue de presse des Cahiers pédagogiques du 23 janvier 2019 réalisée par Bernard Desclaux

« Evaluations » [Rémi Brissiaud : Une évaluation de mi-CP [en mathématiques] contre-productive]

« […] Rémi Brissiaud : Une évaluation de mi-CP contre-productive

“Sauf à considérer qu’il conviendrait que tous les P[rofesseurs] des E[coles] de France enseignent au même rythme selon une progression qui serait la même pour tous les écoliers de France, l’existence d’une évaluation nationale en milieu d’année de CP est très contestable.

En effet, il est à peu près certain que divers items se trouveront inclus dans l’évaluation alors que, dans telle ou telle progression, les tâches correspondantes n’ont pas encore été étudiées à mi-parcours au CP ou qu’elles l’ont été de manière trop récente pour permettre la réussite. L’année qui suit, cela peut évidemment inciter les professeurs à vouloir « aller plus vite ». Ça ne serait pas grave si l’on était sûr qu’une étude précoce de ces tâches est bénéfique et, donc, que tous les écoliers devraient en bénéficier. Mais lorsqu’on est presque sûr du contraire, une évaluation à mi-parcours ne peut être que contre-productive. Montrons-le en analysant l’un des items de l’épreuve : trouver le résultat de 8 + 5.” […] »

In la revue de presse des Cahiers pédagogiques du 23 janvier 2019 réalisée par Bernard Desclaux

2nd DEGRÉ

Réforme du lycée : « Des ressources pour le S[ciences] N[umérique] et T[echnologie] »

« L’enseignement de seconde Sciences numériques et technologie [SNT] est un nouvel enseignement d’exploration de seconde, facultatif, qui sera mis en place à la rentrée 2019. Il va prendre la place occupée par Informatique et Création Numérique. Alors qu’un séminaire national est prévu début février, il faut signaler que des ressources collaboratives sont déjà proposées par des enseignants.

Julien Delmas a ouvert un wiki pour partager des séquences de SNT.

Le site académique de Grenoble propose également des ressources pédagogiques : internet, le web, les réseaux sociaux, les données, la cartographie, avec des séquences précises prêtes à l’emploi. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 29 janvier 2019

« Réforme du bac »

« Réforme du lycée : la course aux spécialités est lancée [Article réservé aux abonnés dans son intégralité]

“Les élèves de seconde vont choisir trois enseignements de spécialité qu’ils suivront en classe de première. Entre lycée urbain et lycée rural, l’offre ne sera pas équivalente.” […]

La ’’guerre des disciplines’’ aurait-elle déjà commencé ? Par Claude Lelièvre

“Un arrêté en date du 25 janvier 2019 donne un avantage singulier aux ’’langues et cultures antiques’’ dans les évaluations du baccalauréat, ce qui pose tout particulièrement problème aux professeurs des enseignements artistiques en mauvaise posture dans la réforme du lycée mise en place. Sur fond de déni de ’’justice sociale’’, contrairement à ce que prétend Blanquer.” […] »

In la revue de presse des Cahiers pédagogiques du 29 janvier 2019 réalisée par Bernard Desclaux

Mathématiques « Un rallye […] grandeur nature »

« Vanessa Le Hen, professeure au collège Rosa Parks à Nantes (44), propose un passionnant rallye mathématique pour des collégiens. Les élèves doivent utiliser les maths pour résoudre des problèmes concrets sur le terrain, estimer des longueurs, calculer des aires, se déplacer, coopérer, échanger, calculer… Une belle façon de faire des maths. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 29 janvier 2019

« SVT : Le cartable de M Janzac »

« Professeur au collège Marengo de Toulouse, M. Janzac met en ligne ses cours. Sur chaque chapitre il propose des animations de qualité, des vidéos, des séquences prêtes à l’emploi. Un véritable trésor à partager. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 29 janvier 2019

« Le ministère de l’Education nationale présente son nouveau lycée professionnel »

« Le ministère de l’Education nationale présente sa campagne sur le nouveau lycée professionnel destinée à mieux faire connaître cette voie d’insertion pour les jeunes et leurs familles. […]

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 28 janvier 2019

Collège : « Jules, le compagnon numérique […] qui complète « Devoirs faits » »

« Le CNED enrichit le dispositif « Devoirs faits » en lançant Jules, un assistant numérique qui accompagne les collégiens de la 6ème à la 3ème. […] »

Article de Najoua Azlag paru le 29 janvier 2019 sur le site vousnousils : l’e-mag de l’éducation

Lettres : « Myriam Lobry : Greffes de lecture au lycée »

« Comment favoriser l’autonomie des élèves pour une plus forte appropriation des œuvres ?

Un exemple est donné par Myriam Lobry, professeure de français au lycée Diderot à Carvin dans le Pas-de-Calais. En collaboration avec l’enseignante de SVT et l’infirmière, elle a mené une séquence en 1ère S autour du roman de Maylis de Kerangal « Réparer les vivants » qui porte sur les greffes d’organes. Les élèves sont en particulier sollicités à différentes étapes : pour problématiser l’étude (à l’aide d’une comparaison avec un corpus de textes sur la médecine), pour proposer un parcours dans l’œuvre (en choisissant les passages à analyser et leur découpage, en justifiant leurs choix à l’écrit), pour mener la lecture analytique d’un extrait (avec utilisation d’un pad). Selon l’enseignante, le travail mené favorise « l’implication de tous par la valorisation des compétences de chacun. » »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 28 janvier 2019

Lettres : « Marie Soulié : Les Sherlock Holmes de 4ème »

« Et si le cours de français se faisait enquête policière ? Et si des collégiens prolongeaient l’œuvre de Conan Doyle ? « C’est le nouveau projet mené par Marie Soulié au collège Daniel Argote à Orthez. : « Les élèves jouent aux détectives en tentant de découvrir dans un escape game l’auteur mystère qui se cache derrière cette porte du 221 Baker street. Ils enquêtent et rendent compte à leur professeur-inspecteur en créant un dossier numérique digne de Scotland Yard. Equipés de lunettes VR, les voilà en visite à Londres arpentant les rues empruntées par le célèbre Sherlock Holmes. Ils seront prêts désormais à écrire leur première nouvelle policière en utilisant la technique du story mapping. »

Sur le site [Usage des tablettes en Lettres] de Marie Soulié, on peut découvrir le plan de travail, la suite applicative et les étapes de cette création d’une nouvelle aventure de Sherlock Holmes. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 28 janvier 2019

Lettres : « Denis Paget : Des programmes de français pour les héritiers ? »

« Les nouveaux programmes de lycée sont désormais officiels. Avec quelles perspectives en français pour le travail des élèves et des enseignant.es dans les années à venir ?

Ancien professeur de lettres et responsable du SNES-FSU, Denis Paget a été membre du Conseil Supérieur des Programmes [CSP] jusqu’à sa démission en octobre 2018. Il livre ici ses analyses : absence de débat durant le processus, déconnexion avec les programmes du collège, retour à « une tradition littéraire ancienne à l’époque où moins de 30% d’une génération accédait au lycée » et à « un académisme qui ne profitera qu’aux héritiers », grammaire déconnectée de la littérature, renoncement à la didactique de la discipline collectivement construite ces dernières décennies, charge de travail irréaliste …

Le bilan est inquiétant. Et peut-être significatif : en français, la démocratisation du lycée, c’est fini ? […] »

Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut, parus dans l’expresso du 28 janvier 2019

Orientation : « Parcoursup : L’Onisep propose deux tchats » (6 et 15 février 2019)

« Parcoursup, la plateforme d’inscription aux études supérieures a ouvert mardi 22 janvier. Votre inscription et l’enregistrement de vos vœux constituent la 1ère étape clé de la procédure. Des questions sur son fonctionnement ? Sur vos propres choix ? Mercredi 6 février (14h-15h30), des Psy-EN répondront en direct à toutes vos questions. Vous pouvez d’ores et déjà soumettre vos interrogations. Un second rendez-vous est fixé au 15 février pour les candidats en situation de handicap. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 28 janvier 2019

Réforme du lycée : « Histoire-géo : Le nouveau programme sur Géoconfluences »

« Comment aborder le nouveau programme d’histoire-géo de seconde ? Comment donner de l’intérêt à un programme aussi rétro ?

Le site Géoconfluences a eu l’idée de puiser dans ses archives pour faire le lien entre chaque chapitre du programme et ses articles. On a ainsi un outil très précieux, presque un manuel numérique, pour préparer la rentrée 2019. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 25 janvier 2019

Histoire-géo : « Les géographes ont leur mot à dire »

« Alors que le Venezuela s’enfonce dans la crise politique en plus d’une gravissime crise économique, que peuvent dire les géographes ?

Sur Cybergéo [: revue européenne de géographie] Jean-Marc Fournier interroge les effets de la révolution bolivarienne sur l’espace. « En dépit des avancées de la révolution, le capitalisme de rente pétrolière hérité du 20ème siècle perdure. Si l’on observe une meilleure intégration territoriale et sociale des habitants pauvres et des exclus, parfois plus symbolique que réelle, cela n’a pas vraiment induit pour autant une plus grande justice spatiale et sociale à leur égard. » »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 25 janvier 2019

Interdisciplinaire : « Frédérique Dalval : Des critiques lycéennes pour l’ouverture culturelle »

« « Ils me forcent à découvrir des choses nouvelles ». Professeure d’histoire géographie à Montbéliard, Frédérique Dalval amène ses élèves à alimenter un blog sur leurs lectures et les films qu’ils préfèrent. Une activité réalisée avec le professeur documentaliste pour ouvrir l’horizon culturel de ces jeunes. […] »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 25 janvier 2019

Lycée professionnel : « Anglais : Du film à l’expression »

« Sur le site de Poitiers, Christophe Peyre-Camy invite les lycéens professionnels à exprimer leurs sentiments sur le film To kill a Mockingbird sous la forme d’une émission radio ou d’un article écrit.

La séquence s’appuie sur de nombreuses fiches d’aide qui sont réutilisables dans d’autres séquences.  Elle comprend aussi des grilles d’auto-évaluation. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 24 janvier 2019

Education musicale : « Hugo Prigent : Des collégiens critiques musicaux à la radio »

« Comment guider les collégiens vers la musique classique ? Comment développer la critique musicale au sein d’une classe ?

Hugo Prigent, enseignant en éducation musicale au collège privé La Salle-Saint Joseph d’Argentré-du-Plessis (35) prépare une émission de radio axée sur la critique d’œuvre musicale. Très investis, ses collégiens sont ainsi évalués sur différentes compétences et peuvent présenter leurs travaux à l’oral du DNB.

Autour de la musique classique, « la parole s’est libérée et certains ont avoué écouter parfois et aimer cette musique », livre l’enseignant qui voit la chorale comme une opportunité de « maintenir une culture du chant au sein de l’établissement ». […] »

Entretien par Julien Cabioch, paru dans l’expresso du 24 janvier 2019

COLLOQUES, SÉMINAIRES, EXPOSITIONS, MOOC…

Journée d’étude 2019 : « Quand l’actualité percute le monde de l’école : quelles éducations ? » (samedi 30 mars 2019)

 « Dans une actualité souvent anxiogène, amplifiée par les rumeurs, voire faussée par les « fake news » et face au déferlement des images et des informations, l’Éducation aux Médias et à l’Information est une question essentielle pour la société.

Quelle éducation aux Médias et à l’Information est possible aujourd’hui ? Comment accompagner les jeunes pour qu’ils deviennent des citoyens éclairés, capables d’évaluer et de questionner les informations, les données, les images auxquelles ils ont accès en flux continu et en provenance de tous les continents et également de comprendre les émotions suscitées ?

Dans un dialogue permanent, interrogeant et reliant la recherche et les pratiques de terrain, la visée de cette journée d’étude est d’accompagner les participants qui, au quotidien, font face au phénomène d’incursion de l’actualité dans les espaces scolaires. […] »

In site Département information et documentation de l’ISP-FE [Dernière consultation le 30/01/2019]

RAPPORTS, ETUDES, THÈSES, REVUE…

« Tabagisme : Le croissant de la honte »

« Si globalement le tabagisme recule en France comme ailleurs, l’atlas régional présenté par l’ARS met en évidence de fortes disparités en France. De la Normandie à la Bourgogne en passant par les Hauts de France et l’est du pays, on note une forte prévalence du tabagisme intensif à 17 ans.

Le tabagisme quotidien à 17 ans concerne en premier lieu l’ouest (Bretagne et Normandie) et une bande méridionale de l’Aquitaine aux Alpes. Quelles politiques contre cette drogue mortelle ? »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 30 janvier 2019

« Ressources » [Anne Barrère : « Les difficultés des profs ne sont pas perçues comme des risques professionnels »]

« Anne Barrère : « Les difficultés des profs ne sont pas perçues comme des risques professionnels » [Article réservé aux abonnés dans son intégralité]

“De quoi les « stylos rouges » sont-ils le nom ? D’un malaise, voire d’une crise existentielle, estime la sociologue Anne Barrère, professeure à Paris-Descartes” Propos recueillis par Soazig Le Nevé […] »

In la revue de presse des Cahiers pédagogiques du 29 janvier 2019 réalisée par Bernard Desclaux

« Segpa : Un rapport pour améliorer l’inclusion »

« Alors que le collège est déclaré « unique », une minorité d’élèves, environ 3%, est orientée en Segpa, des classes souvent installées à part du reste du collège. Parmi ces 3% d’élèves, seulement un tiers obtiendra finalement un diplôme, souvent un CAP.

Le rapport [IGEN – Juillet 2018] des inspecteurs généraux Jean-Marc Desprez et Bénédicte Abraham, que le ministère vient de publier, revient sur ces données et fait des propositions pour inclure davantage et pousser plus haut ces jeunes dont l’orientation tient parfois du hasard. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 29 janvier 2019

« Étude sur la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA) et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (EFIV) »

« Le Groupe de recherche sur le handicap, l’accessibilité, les pratiques éducatives et scolaires (Grhapes) de l’INSHEA a remis les résultats d’une étude inédite sur la scolarisation des élèves allophones et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs en France au Défenseur des droits. Consultez le rapport de recherche et sa synthèse ici. »

In La Lettre de l’INS HEA n°48, 29 janvier 2019

DEPP : « Dédoublement des classes de CP : le premier bilan dévoilé »

« La DEPP dévoile les premières retombées du dédoublement des classes de CP, qui doit permettre aux élèves de maîtriser les enseignements fondamentaux à la sortie de l’école primaire. […] »

Article de Najoua Azlag paru le 25 janvier 2019 sur le site vousnousils : l’e-mag de l’éducation

Bulletin de l’académie d’Amiens : Enseignement professionnel : « Histoire-géo : Mutualiser »

« Pour Régis Signarbieux, son rédacteur en chef, le nouveau Bulletin histoire-géographie-EMC de l’académie d’Amiens vise à mutualiser entre professeurs de lycée professionnel. L’objectif est réussi si on en croit ce premier numéro. On est d’emblée dans la classe avec des professeurs de terrain qui expliquent ce qu’ils font avec leurs élèves. Ainsi J Charpentier montre comment elle mène un EPI en 3ème prépa pro avec sa collègue d’anglais.

Y Deplanque a travaillé avec ses élèves de 3ème prépa pro sur les odeurs dans les tranchées de 14-18. Un travail de collecte dans les sources historiques confié à des élèves de bac pro chimie qui ont reconstitué ces odeurs. Les élèves ont pu entrer dans la première guerre mondiale par les sens et comprendre ce qu’est un lycée professionnel. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 25 janvier 2019

Rapport : « Langues : Un rapport sur le [réseau des écoles] maternelles [bilingues] franco-allemandes »

« Lancé officiellement le 24 novembre 2013 à Sarrebruck, le réseau des écoles maternelles bilingues « Élysée 2020 » comptait 120 écoles côté allemand et 73 écoles côté français à la rentrée 2014.

Le ministère publie un rapport sur ce dispositif.  » La mission a pu établir un premier constat qui concerne l’inégalité de répartition des écoles faisant partie du dispositif sur le territoire : 63 d’entre elles (plus de 86%) se trouvent dans les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle.

Un second constat concerne la variabilité, notamment horaire, des formes du dispositif : l’enseignement de la langue allemande peut aller de quelques heures d’exposition ou de sensibilisation par semaine à un enseignement compris entre six et neuf heures en Moselle ou encore à la parité horaire en Alsace (douze heures en allemand et douze heures en français par semaine)…

La mission préconise de réfléchir aux modalités de formation et d’accompagnement qui permettraient de parvenir à une homogénéisation du niveau de compétences en langue allemande des intervenants, ainsi qu’à une harmonisation de leurs pratiques afin que le potentiel fort des enseignants en termes de réflexion didactique, de créativité et d’engagement au sein du dispositif puisse pleinement s’exprimer ». »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 24 janvier 2019

SITES A CONSULTER, APPLIS A TESTER

Robotique/Programmation : « Des robots pour la classe »

« Ce site québécois du Récit est un portail pour les usages pédagogiques de la robotique, notamment la programmation. Il propose des logiciels, des leçons, des défis, des projets sur Scratch etc. »

Article de François Jarraud paru dans l’expresso du 30 janvier 2019

« (Re)découvrez le projet « Tous à l’école » ! »

« […] L’objectif [du projet Tous à l’école !] est de fournir à tous les acteurs de la scolarisation des ressources informatives, pratiques et vérifiées. Ce projet bénéficie du soutien des ministères de l’Éducation nationale et de la Santé, du Secrétariat d’État aux personnes handicapées, ainsi que du patronage de l’Académie de médecine. »

In La Lettre de l’INS HEA n°48, 29 janvier 2019

La Classe N°296 recommande des sites et des blogs :

«Ma vie d’instit : Audrey » (CP>CM2 & ULIS)

« Enseignante en dispositif ULIS école, Audrey fait partie de ces nouveaux enseignants qui ont rapidement rejoint l’enseignement spécialisé.

Également blogueuse [Le coin des maitresses : site de ressources du CP au CM2 et d’ULIS d’école], notre collègue a la particularité d’exercer dans l’enseignement sous contrat. L’occasion de faire le point sur quelques différences entre le privé et le public […] »

« Gestes professionnels »

« C’est un site consacré aux gestes professionnels avec 100 dossiers documentaires issus d’une recherche approfondie.

Le blog a été conçu par Jacques Fraschini, enseignant et auteur de nombreuses publications pédagogiques pour La Classe, les cahiers pédagogique… […] »

Chaîne YouTube : « Il était une fois… » (Cycles 2 & 3)

« Lancée en 1978 sur FR3, la série « Il était une fois… » a bercé plusieurs générations de téléspectateurs et reste une des références dans le monde du dessin animé de vulgarisation scientifique et historique.

Sur sa chaîne YouTube officielle sont diffusés 2 séries complètes. À travers « Il était une fois… les explorateurs » vous partirez aux côtés de Gengis Khan, Vasco de Gama […]

Avec « les Amériques », c’est toute l’histoire (et la préhistoire) du continent américain qui est revisitée des Aztèques à l’Empire State Building. Des épisodes de 26 minutes […] »

« Guide de survie des aventuriers d’Internet (Cycle 3)

« Actualisé en 2018, ce document signalé par le Centre d’études sur la citoyenneté, l’information et les libertés (Cécil) propose 80 pages pédagogiques pour « protéger ses libertés en milieu numérique hostile ».

On y trouve des fiches pratiques pour éclairer ses pratiques à l’école, dans le contexte des révélations sur les risques de surveillance notamment par le donneur d’alerte Edward Snowden.

Au menu : les logiciels libres, les moteurs de recherche alternatifs, les mots de passe, l’historique de navigation, l’anonymat sur Internet…

Si la version en format A5 est payante, il est possible de consulter gratuitement les fiches sur le site du Cécil. »

Histoire : Première Guerre mondiale : « Codes QR » (CM2)

« Les élèves de l’école de Génibois de de Joeuf (54) ont créé avec leur professeur un parcours de mémoire dans les rues de la commune, sur le thème de la Première Guerre mondiale.

Pour cela, ils ont exploité la technique des codes QR. Placés dans des lieux spécifiques, ces panneaux, une fois flashés avec un smartphone, permettent d’en apprendre plus sur chaque endroit, grâce à de courtes vidéos commentées par les élèves. Elles nous parlent de la germanisation des populations, de l’occupation des cités industrielles… […] »

« L’athlétisme à l’école » (Cycles 2 & 3)

« A l’occasion de la 3e édition de l’opération « l’athlé ça se VIE » lancée par l’USEP, nous vous proposons une sélection de ressources en ligne pour développer la pratique des activités athlétiques à l’école.

« Les « défis récrés» sont des jeux athlétiques proposés par les enfants eux-mêmes. Dans cette boîte à défis, on en trouve 40 pour les Cycles 3 et une trentaine pour les Cycles 2. Ce sont des petits jeux faciles à mettre en place, et ne nécessitant que très peu de matériel. Chacun d’eux fait l’objet d’une fiche, avec un descriptif, une photo prise dans la cours et quelques questions pour le joueurs »

Vidéos : « Actibloom est un collectif d’enseignants en activités sportives dont le site propose une mine de vidéos pédagogiques pour tous les sports. En athlétisme, vous pourrez par exemple découvrir le travail à mener en course de haies, lancer de poids, saut en hauteur, lancer de javelot, course de vitesse, saut en longueur.

On apprécie la technicité et le sens de la transmission de ces vidéos accessibles gratuitement sur simple inscription. »

Athlétisme en salle : « Avec des images, on comprend souvent plus vite ! A cartable ouvert revient, en photos, sur son cycle d’athlétisme mené avec ses CM1.

Les activités ont lieu en salle, et les images permettent de voir l’aménagement de l’espace réalisé. En fin d’article, on trouve un tableau de bord à remplir par binôme, pour suivre ses progrès. […] »

Course de vitesse : « Orphée école conserve dans ses archives une unité d’apprentissage sur la course de vitesse pour les élèves de CM2. Bien que le document date de 2012, on ne peut que vous le conseiller, ne serait-ce que pour la mise en pages impeccables de ce dossier comprenant 6 séquences, des échauffements (à base de poules-renards-vipères et autres jeux indémodables) et des évaluations. »

Course en durée : « « Produire une performance optimale à une échéance donnée» : tel est le titre […] d’un ensemble d’activités athlétiques […]. Huit minutes au Cycle 2, 12 minutes au Cycle 3 : voilà les situations de référence pour apprendre aux élèves à courir de manière régulière, sans s’arrêter. Suivent des jeux d’endurance où ils pourront alterner les rôles (coureur ou compteur). […] créés par l’équipe départementale du Rhône. »